· 

AMDEC processus exemple

AMDEC processus exemple en milieu industriel

AMDEC processus exemple d'un cas dans l'industrie chimique

Amdec processus exemple d’un cas d’une PME industrielle souhaitant sécuriser la qualité des produits élaborés dans un de ses ateliers.

 

Elle décide de mettre en œuvre la méthode AMDEC processus en se faisant accompagner par un consultant spécialiste de la méthode.

AMDEC processus exemple méthodologique

Pour réaliser cette analyse de risques le consultant procède par étapes, comme suit :

Délimiter le processus à étudier

C’est la première étape à réaliser. Dans ce cas présenté, le processus étudié partira de l’ordre de fabrication reçu en production, jusqu’au conditionnement du produit.

Former un groupe de travail, le former à la méthode

AMDEC processus exemple de groupe de travail

L’amdec fait appel à l’intelligence collective des experts du processus. Ceux-ci sont rassemblés en un groupe de travail auquel peut être adjoint un ou des intervenants extérieurs.

 

Le consultant expert forme le groupe à la méthodologie AMDEC et s'intègre ans le groupe de travail.

Décomposer le processus en étapes élémentaires

AMDEC processus exemple SIPOC

Le processus peut alors être décomposé en étapes. La méthode SIPOC (ou FIPEC) est utilisée afin de dresser une synthèse du processus, ses principales étapes, et le résultat de chacune d’entre elles.

Les informations d’historique processus sont rassemblées à ce moment pour préparer l’analyse.

Conduire l'analyse des défaillances possibles

AMDEC processus exemple d'analyse des défaillances

Le groupe de travail conduit l’analyse des modes de défaillance du processus étape par étape en suivant le déroulé du SIPOC.

 

Un tableau d’analyse est utilisé à cet effet pour répertorier à chaque étape du processus analyse le mode de défaillance possible, ses effets et ses causes possibles.

Effectuer la cotation

AMDEC processus exemple résultat de l'analyse

AMDEC processus exemple : la méthode utilise trois critères complémentaires pour coter les risques de défaillance :

  • La fréquence d’occurrence
  • La gravité des défaillances
  • La détectabilité des défaillances.

Le groupe de travail conçoit les échelles de cotation suivantes :

  • De 1 à 3 pour la fréquence
  • De 1 à 10 pour la gravité (échelle non linéaire)
  • De 1 à 3 pour la détectabilité.

L’indice de criticité produit des trois facteurs (FxGxD) peut donc varier de 1 à 90.

Le groupe peut donc ainsi coter chaque cause de défaillance dans le document de travail. Il est recommandé de n’effectuer cette cotation qu’après avoir conduit l’analyse des risques, afin de disposer d'une vue d’ensemble pour concevoir les échelles.

AMDEC processus exemple, résultats

L’analyse a fait apparaître un indice de criticité moyen de 23 et trois grandes catégories de risques :

  • Les plus importantes sont liées à la dépendance opérateurs, sur lesquels reposent la responsabilité d’assure des taches critiques ayant un impact sur la sécurité du processus. Des automatisations et aides informatiques seront apportées pour les opérateurs.
  • Une catégorie de risques moins importante liée à l’organisation des postes de travail : ceux-ci seront revus et des standards de fonctionnement établis.
  • La dernière catégorie concernait l‘étalonnage d’un moyen de mesure, insuffisamment fréquent. Celui-ci sera étalonné chaque trimestre.

Avec les actions proposées, l’indice de criticité moyen est réduit de 60%. Sur le graphique AMDEC processus exemple ci dessus chaque barre horizontale représente un risque de défaillance, avant et après application du plan d'action.

AMDEC processus exemple, pour aller plus loin

Prenez contact avec nous pour échanger avec un expert AMDEC processus.