Le diagnostic psychosocial, comment ça marche?

Le diagnostic psychosocial, comment ça marche

Le diagnostic psychosocial est un préambule à une démarche de prévention des risques psycho-sociaux et à l’amélioration de la QVT (qualité de vie au travail) pour une performance optimale et un meilleur bien être des équipes en entreprise.

 

Mais comment cela fonctionne t’il ? 


Les objectifs du diagnostic psychosocial

Le diagnostic psychosocial peut être mis en œuvre pour répondre à plusieurs grands types d’objectifs.

  • Mettre un organisme en conformité juridique dans le cadre de la prévention des risques et de la mise en œuvre du document unique (art L4121-1).
  • Disposer d’un outil d’accompagnement du changement.
  • Réaliser une évaluation scientifique, précise et objective des risques et de la situation psychosociale de l’organisme.

Les objectifs peuvent bien entendu être combinés. Cependant, bien cadrer l’objectif de départ va déterminer la méthode de diagnostic à déployer. Cette première étape est importante.

Qu'apporte un diagnostic psychosocial ?

Un diagnostic psychosocial génère une information sur l’état de l’organisation et des ressentis individuels suivant quatre grandes dimensions :

  • La mesure des risques. Elle évalue la probabilité qu’un événement se réalise. On mesure les risques sur une matrice de probabilité d’apparition / impact.
  • La mesure des effets et des impacts. Cette mesure concerne le niveau d’atteinte sur la santé. C’est une mesure scientifique et objective qui peut être prédictive (ex : en cas de troubles du sommeil, il y a une mauvaise récupération qui peut à terme entraîner un système dépressif).
  • La mesure des représentations des collaborateurs. Il s’agit ici de mesurer comment les collaborateurs ressentent leur qualité de vie au travail (QVT). Mais il faut avoir conscience que le ressenti n’est pas la réalité et ne permet pas à 100% d’identifier les causes, ni de d’évaluer avec objectivité et précision les effets (ex : échelle de la douleur, perception de ce qui ne va pas…etc.).

Les outils du diagnostic psychosocial

Les outils principaux lors de la mise en œuvre d’un diagnostic psychosocial sont les suivants.

  • L’observation terrain : cet outil est utile pour évaluer de façon précise et objective les situations de travail, il nécessite une approche particulière avec obligatoirement une grille d’observation.
  • Le questionnaire : qui évalue à la fois les perceptions, les risques mais aussi les effets des situations de travail sur les collaborateurs.
  • L’analyse documentaire, point d’appui pour analyser de façon factuelle des éléments objectifs.
  • L’entretien : cet outil est le plus utilisé, mais aussi le plus sensible. Il peut comprendre :
    • des entretiens individuels;
    • des entretiens collectifs.

Ces deux méthodes ne répondent pas aux mêmes préoccupations.

Les étapes du diagnostic psychosocial

Un diagnostic se conduit en trois ou quatre étapes, selon le périmètre d’action envisagé.

  • 1 ére étape : le cadrage du projet : cette phase consiste à définir le périmètre d’intervention, recueillir des informations, identifier les intervenants, former les participants internes, planifier entretiens et réunions etc…
  • 2 ème étape : réalisation pratique du diagnostic psychosocial : entretiens avec la direction, la médecine du travail, réalisation des questionnaires, conduite des entretiens individuels, compilation et consolidation des données, présentation du pré-rapport en direction…
  • 3 ème étape :  élaboration du plan de prévention en animant des groupes de travail sur les thèmes du diagnostic partagé, construction de plans d’actions, construction des indicateurs RPS…
  • 4ème étape optionnelle : accompagnement de mise en oeuvre du plan de prévention.   

Pour aller plus loin