· 

Performance industrielle, les leviers

Quels sont les leviers de la performance industrielle ?

La performance industrielle d’une usine ne résulte pas du fruit du hasard.

 

Plus que bien d’autres secteurs d’entreprises, l’industriel requiert la mobilisation de savoir-faire étendus pour devenir ou rester compétitif dans un environnement très évolutif.

 

Compétences, fournisseurs, organisation, technologies et process à maitriser, investissements à financer, pérenniser une entreprise industrielle nécessite d’actionner les bons leviers de la performance industrielle. Quels sont-ils ?


Levier 1 : l'organisation managériale

Pour bien piloter une entreprise industrielle, trois processus de management distincts sont à mettre en place et à rendre visibles dans l’organisation :

  • Le pilotage stratégique.
  • Le management organisationnel.
  • Le management opérationnel.

De la maîtrise de ces trois processus découleront toutes les décisions et actions qui favoriseront la performance industrielle de l'entreprise. Bien structurer ces processus facilitera l'ancrage des leviers suivants.

Le processus de pilotage stratégique

Le processus de pilotage stratégique

Le management stratégique vise à mettre à jour des diagnostics de l’entreprise, en tirer des conclusions sur la stratégie de l’entreprise à adopter, puis définir des objectifs stratégiques.

 

De ces objectifs découlent les plans d’action stratégique de l’entreprise, souvent associés à la gestion de ruptures, techniques et/ou organisationnelles associées à la conduite du changement.

  

Ce processus pilote le long terme et doit anticiper les déterminants de la performance industrielle future. Il est donc vital pour la pérennité de l’entreprise et qu’il facilite l'adhérence des collaborateurs aux plans stratégiques. 

 

Que ce soit pour lancer de nouveaux produits, mettre en oeuvre la croisance externe, piloter l'introduction de nouvelles technologies (comme par exemple dans le cadre de l'Industrie du futur) le pilotage stratégique est essentiel pour orienter toute entreprise industrielle dans la bonne direction.

La management organisationnel

Management organisationnel industriel.

Le management organisationnel formalise, surveille et améliore de façon progressive et continue l’organisation de l’entreprise.

 

Il est indispensable pour assurer l’adéquation de l’entreprise à la stratégie.

La qualité de ce processus va compléter le travail stratégique en générant l’amélioration continue, fort levier de la compétitivité industrielle. C’est dans ce flux de management que se déploient les démarches lean management.

 

Le management organisationnel est à l’écoute des opérations pour identifier les problèmes récurrents issus des déficiences d’organisation afin de les résoudre. Ce retex participe fortement à la performance industrielle.

 

Ce processus doit aussi veiller à la consolidation et la capitalisation des savoirs nécessaires à la performance industrielle de l'entreprise.

Le management opérationnel

Management opérationnel efficace avec le management visuel.

Le management opérationnel a pour objectif de gérer le quotidien de l’entreprise, dans le respect des objectifs opérationnels.

 

Ce doit être un management très réactif. Il détecte tout problème pouvant empêcher l’atteinte de ces objectifs. Ces problèmes doivent être résolus le plus rapidement possible.

 

Des boucles de réaction courtes sont à mettre en place. Un pont entre le management opérationnel et le management organisationnel alimente l’amélioration continue par l’analyse du retex (retour d’expérience).  


Levier 2 : la maîtrise industrielle

Indicateur de maîtrise de la maturité industrielle

Cette section devient spécifique aux activités industrielles.

 

La maitrise industrielle peut être évaluée à l'aide d'une matrice de maturité établie sur 6 axes. Nous décrivons les principaux ci dessous.

 

Nous évaluons la maturité industrielle par un diagnostic flash, restitué sous la forme d'un indicateur radar.  

La maîtrise des flux physiques

Dans une entreprise industrielle il est primordial d’organiser des flux courts, que ce soit en distance ou en temps. L’entreprise doit minimiser les déplacements matières, pièces, outils et opérateurs, ainsi que temps opératoires, temps d’attentes et stocks. L’aptitude à maitriser les flux physiques est un fort déterminant de la performance industrielle. 

 

Les flux physiques peuvent être analysés par une analyse des flux de valeur de type VSM.

La maîtrise des flux de données

Les opérations industrielles nécessitent de gérer une quantité significative de données, de natures très variées. Elles sont liées :

  • Au produit.
  • Aux fournisseurs.
  • Aux clients.
  • Aux process internes et à leur maîtrise. 

Elles peuvent concerner des unités économiques, physiques, quantitatives et qualitatives. 

La maîtrise des process et des risques

Analyser les risques pour élaborer et mettre en œuvre des plans de maîtrise pour rendre les processus robustes est une pratique incontournable en milieu industriel. L’amdec process ou moyen de production est une méthode particulièrement adaptée à l’analyse de risques des processus industriels. Elle analyse les risques en prenant en compte trois paramètres :

  • La fréquence d’apparition des risques.
  • La gravité des conséquences possibles de chaque risque.
  • La détectabilité de ces risques.

L’AMDEC process est par ailleurs un bon moyen pour diffuser la connaissance du processus industriel auprès de tous ses contributeurs. Elle permet aussi de capitaliser cette connaissance au sein des documents de travail de l’AMDEC.

La maîtrise de la satisfaction clients

Une activité industrielle est à l’écoute de ses clients qui attendent en général :

  • Des produits livrés en temps et en heure, donc une ponctualité élevée.
  • Des cycles de livraisons courts.
  • Une qualité de fabrication élevée.
  • Une fiabilité élevée dans le cas de produits fonctionnels.

Ces éléments sont donc à objectiver, mesurer et surveiller. Ils sont en partie représentatifs de la performance industrielle.


Levier 3 : amélioration continue et lean management

Le lean management fort levier de la performance industrielle

Un des leviers significatifs de la performance industrielle vient de la capacité de l’entreprise à générer une dynamique d’amélioration continue.

 

Celle-ci est bâtie sur une notion de progrès continu, issu de l’action des opérateurs sur le terrain pour améliorer leur processus.

 

L’amélioration continue peut résulter de diagnostics (comme des analyses de risque par exemple) ou de la mise en œuvre d’une démarche de lean management qui associe culture de l’amélioration continue avec une gamme d’outils destinés à faire progresser l’efficacité et la qualité de vie au travail.

 

Nous présentons ci dessous quelques incontournables du lean management.

Le PDCA

Le cycle PDCA

Le PDCA, parfois appelé roue de Deming est à la fois un guide et un indicateur. Ce guide recommande de considérer toute action d’amélioration comme une expérimentation à conduire suivant un projet en 4 étapes :

  • Préparation du projet.
  • Déploiement de l’amélioration.
  • Compréhension des effets.
  • Action de décision sur la suite à donner.

Dans la logique du PDCA, la notion d’expérimentation incite les opérateurs à confronter leurs idées d’amélioration à la pratique, dans un cadre structuré.

Le management visuel

Management visuel pour la performance industrielle

Quelle que soit l’activité considérée, le management visuel est un vecteur fort de la performance des processus, et encore plus en milieu industriel.

 

Le management visuel est une technique qui vise à réunir les acteurs d’un processus, d’un atelier, d’un ilot, d’une équipe ou d’un service à haute fréquence autour de rituels de courte durée pour faire le point sur l’avancement de l’activité et des problèmes rencontrés.

 

La vertu de cette méthode est de générer de la transparence sur ces problèmes, et de les traiter dès qu’ils surviennent, en s'appuyant sur les principes de l’intelligence collective.

 

Le management visuel permet d’identifier les irritants réguliers pour les résoudre avec des projets d’amélioration continue.  Il est parfois appelé TOP 5 ou MVP. Il possède une déclinaison en gestion de projet, dénommée OBEYA.

La méthode 5S

La méthode 5S améliore les poste de travail.

La méthode des 5S est destinée à organiser les postes de travail de façon lisible et ergonomique afin que les opérateurs travaillent dans de meilleures conditions et de façon plus efficace.

 

La méthode est appelée 5S car elle se déploie suivant les 5 étapes suivantes :

  1. S1 : Supprimer tout ce qui est inutile au poste de travail.
  2. S2 : Structurer l’espace et situer outils et zones.
  3. S3 : Soigner l’apparence, nettoyer, éclairer, rendre visuel.
  4. S4 : Standardiser le poste et es méthodes de travail.
  5. S5 : Suivre l’appropriation par les équipes, faire progresser.

La méthode des 5S est facile à mettre en œuvre et constitue un bon moyen pour engager une démarche lean management en milieu industriel. Voir nos accompagnements 5S.

Visites de terrain "Gemba Walks" pour la performance industrielle

Les visites de terrain, aussi appelées « gemba walk» sont des rencontres organisées sur les postes de travail entre les équipes de direction et les collaborateurs de terrain. Elles se réalisent dans un cadre structuré.

 

Elles ont un double objectif de communication :

  • Assurer la compréhension des objectifs par les équipes.
  • Faire prendre connaissance par la direction des problèmes rencontrés sur le terrain et participer à leur résolution.

Le déploiement du management visuel en atelier facilite ces visites de terrain, qui peuvent se dérouler lors des rituels. 

L'analyse de la valeur d'un flux par la méthode VSM

Analyse des la valeur d'un flux avec la VSM.

La performance industrielle est très dépendante de l’efficacité des flux physiques.

 

La méthode VSM (Value Stream Mapping) décortique un flux physique, identifie toutes les inefficacités (aussi appelées mudas).

 

Celles-ci sont représentées sur des schémas afin de pouvoir facilement imaginer des solutions pour rendre le flux plus performant. La méthode est très efficace pour :

  • Réduire les déplacements.
  • Réduire les temps d’attente, les temps de transfert.
  • Réduire les stocks et en cours.
  • Identifier les améliorations au poste de travail.
  • Réduire les surfaces.

Levier 4, les investissements de performance industrielle

Les investissements pour la productivité industrielle

Une activité industrielle s’appuie sur des moyens d’étude et de production dont la qualité, l’état et l’âge peuvent être des forts déterminants de la performance industrielle.

 

La politique de maintenance d’une part et le rythme des investissements en outils, logiciels, machines aura un impact fort sur la performance de vos opérations industrielles.

 

Parmi ceux-ci, les méthodes et pratiques liées à la notion d’usine du futur vont prendre une importance de plus en plus grande dans la compétitivité. 



Levier 5, les principes de l'usine du futur

L'usine du futur amplifie les écarts de compétitivité.

L’industrie du futur (ou usine du futur ou encore industrie 4.0 en Allemagne) est une transformation des moyens de production qui s’appuie sur les moyens de communication et les données.

 

Cette transformation tend à rendre les entreprises plus efficaces, plus agiles et plus résilientes.

 

La transformation concerne l’ensemble des processus de production, depuis les fournisseurs jusqu’aux clients. On considère généralement qu’elle apporte des évolutions pour :

  • La R&D.
  • L’efficacité et efficience des actifs.
  • La Qualité de vie au travail des collaborateurs.
  • La planification et le suivi de production.
  • La supply chain.
  • Le travail collaboratif avec les clients et fournisseurs.
  • Les technologies digitales.

La transformation liée à industrie du futur englobe une quarantaine de savoir-faire sur ces thématiques. Elle trouve son origine dans le développement de cinq technologies clés ces dernières années :

  • La robotique avancée.
  • Les capteurs.
  • La connectivité.
  • La puissance de calcul.
  • L’intelligence artificielle.

Les savoir-faire et investissements liés à l'Industrie du futur vont jouer un rôle de plus en plus important pour la performance industrielle. Ils creuseront les écarts de productivité. 

 

Cependant les principes de l'usine du futur ne pourront pleinement donner leurs effets sans une bonne maitrise des leviers précédents. 


Pour aller plus loin avec la performance industrielle

En résumé, on peut dire que la performance industrielle suit un processus en 5 étapes. Négliger l'une d'elles peut compromettre le résultat final. De même l'ordre de mise en oeuvre de chacun de ces leviers a son importance. Pour vous faire accompagner efficacement sur ce processus, n'hésitez pas à prendre contact avec nous pour que nous échangions sur votre besoin. Vous pourrez rencontrer nos différents experts si vous le souhaitez.


Frédéric Durdux, manager de transition, auteur de l'article sur la performance industrielle